Le dernier souper Philip Stratford : bonne chère et plaisirs littéraires

Le vendredi 10 mai dernier, Phyllis Aronoff et Howard Scott ont été les hôtes du premier souper Philip Stratford de l’année. Une quinzaine de personnes, membres de l’ATTLC, et amis, en plus d’Anne Stratford, ont participé à ces agapes littéraires où chacun avait apporté à boire et à manger.

Dix membres de l’Association ont lu des extraits de leurs textes en anglais ou en français, prose, poésie, traductions primées ou textes en cours de traduction. Les langues de départ étaient l’anglais et le français, bien sûr, mais également l’espagnol, le japonais et le hindi. Le bonheur d’entendre ces lectures n’avait d’égal que celui de se retrouver entre collègues dans un tel environnement.

Philip Stratford, membre éminent de l’Association, était un professeur posé, réfléchi et grandement respecté, ainsi qu’un chercheur et un auteur reconnu pour ses traductions. Sa fille Anne a expliqué que son père serait honoré que l’Association continue de rendre hommage à sa mémoire. Debby Dubrofsky et Robert Paquin, qui ont enseigné au Département d’études anglaises de l’Université de Montréal à l’époque de Philip Stratford, ont évoqué l’environnement stimulant que l’on y trouvait et le groupe de jeunes intellectuels qui l’animait.

Ce fut un souper Philip Stratford mémorable et ce sera tout un défi que de faire aussi bien la prochaine fois, mais le comité organisateur est déjà à l’œuvre pour organiser le suivant, qui devrait se dérouler l’automne prochain. Nous vous tiendrons au courant.

2019-06-03T15:55:55-04:00 Catégories : Actualités|