Don Wilson, membre de l’ATTLC, est en lice pour le Prix BEST TRANSLATED BOOK de l’Université de Rochester.

 

Le 27 janvier 2011

La liste des 25 titres de fiction pour le Prix Best Translated Book a été dévoilée ce matin à Three Percent, le centre de recherche en littérature internationale de l’Université de Rochester. Selon le cofondateur Chad. W. Post, cette sélection d’œuvres témoigne du talent d’une multitude de traducteurs et d’éditeurs passionnés,  et c’est grâce au travail de ces derniers que les lecteurs américains peuvent profiter d’un grand choix d’excellentes traductions.

Cette liste, qui réunit des auteurs de 19 pays et de 12 langues différentes, comporte des écrivains d’expérience tels Javier Marias et David Grossman aux côtés de nouveaux talents comme Julia Franck et Abdelfattah Kilito. Elle compte également des titres dont le plus ancien remonte à près de trois siècles ; Eline Vere (première publication, en 1893, en néerlandais) et le plus récent à 2008 ; I Curse  the River of Time (première publication en norvégien). La longueur des œuvres est aussi très variée ; Cyclops compte 550 pages tandis que Bad Nature, or With Elvis in Mexico n’en compte que 57. 

« Ce n’est pas seulement une collection de traductions d’œuvres des plus importantes et des plus intéressantes de l’année, mais ce sont aussi des titres qui méritent une attention particulière de la part des amateurs de lecture », affirme Monica Carter, juge pour les textes de fiction. « Grâce au travail et au talent des traducteurs, les lecteurs de langue anglaise ont l’occasion, à travers ces livres, de découvrir des cultures différentes. Plus que n’importe quel autre prix, celui de Best Translated Book se veut être au service de tous les traducteurs, les écrivains et les lecteurs dans le monde. » 

C’est dans le but d’accroître le rayonnement de la littérature internationale que fut créé le Prix Best Translated Book en 2007. Ce prix est un des seuls à couronner des œuvres originales en traduction. Les textes sont jugés autant pour les qualités de l’œuvre en elle-même que pour les qualités de la traduction. Sont éligibles les traductions originales (pas de retraductions ni de réimpressions) publiées entre le 1er décembre 2009 et le 30 novembre 2010.   

Cette année, le jury est composé de Monica Carter (Salonica), Scott Esposito (Conversational Reading and Center for the Art of Translation), Susan Harris (Words Without Borders), Annie Janusch (Translation Review), Matthew Jakubowski (écrivain et critique), Brandon Kennedy (libraire et catalogueur), Bill Marx (PRI’s The World: World Books), Michael Orthofer (Complete Review) et  Jeff Waxman (Seminary Co-op and The Front Table).

Le Prix Best Translated Book a énormément gagné en importance au cours des dernières années. Grâce au soutien de Amazon.com, ce qui n’était tout d’abord qu’un événement en ligne est devenu l’occasion de donner une cérémonie où les gagnants reçoivent également chacun non seulement leur prix mais aussi une somme de 5000 $.

Les 10 finalistes d’œuvres de fiction seront annoncés le jeudi 24 mars en même temps que les finalistes de la catégorie poésie. Les noms des gagnants seront dévoilés le 29 avril à New York, à l’occasion du Pen World Voices Festival.   

On pourra obtenir des informations supplémentaires sur la cérémonie de la remise des Prix dans les prochaines semaines. Three Percent mettra en vedette une œuvre de fiction par jour à partir de la liste des auteurs sélectionnés. Ces livres seront accompagnés de commentaires de traducteurs, critiques et éditeurs qui défendront chacun leur champion en expliquant « pourquoi il devrait remporter le Prix ».

 

The 2011 BTBA Fiction Longlist (in alphabetical order by author):

The Literary Conference by César Aira, translated from the Spanish by Katherine Silver (New Directions)

The Golden Age by Michal Ajvaz, translated from the Czech by Andrew Oakland (Dalkey Archive)

The Rest Is Jungle & Other Stories by Mario Benedetti, translated from the Spanish by Harry Morales (Host Publications)

A Life on Paper by Georges-Olivier Châteaureynaud, translated from the French by Edward Gauvin (Small Beer)

A Jew Must Die by Jacques Chessex, translated from the French by Donald Wilson (Bitter Lemon)

A Splendid Conspiracy by Albert Cossery, translated from the French by Alyson Waters (New Directions)

The Jokers by Albert Cossery, translated from the French by Anna Moschovakis (New York Review Books)

Eline Vere by Louis Couperus, translated from the Dutch by Ina Rilke (Archipelago)

Visitation by Jenny Erpenbeck, translated from the German by Susan Bernofsky (New Directions)

The Blindness of the Heart by Julia Franck, translated from the German by Anthea Bell (Grove)

Hocus Bogus by Romain Gary (writing as Émile Ajar), translated from the French by David Bellos (Yale University Press)

To the End of the Land by David Grossman, translated from the Hebrew by Jessica Cohen (Knopf)

The True Deceiver by Tove Jansson, translated from the Swedish by Thomas Teal (New York Review Books)

The Clash of Images by Abdelfattah Kilito, translated from the French by Robyn Creswell (New Directions)

Bad Nature, or With Elvis in Mexico by Javier Marías, translated from the Spanish by Esther Allen (New Directions)

Cyclops by Ranko Marinković, translated from the Croatian by Vlada Stojiljković, edited by Ellen Elias-Bursać (Yale University Press)

Hygiene and the Assassin by Amélie Nothomb, translated from the French by Alison Anderson (Europa Editions)

I Curse the River of Time by Per Petterson, translated from the Norwegian by Charlotte Barslund and the author (Graywolf Press)

A Thousand Peaceful Cities by Jerzy Pilch, translated from the Polish by David Frick (Open Letter)

Touch by Adania Shibli, translated from the Arabic by Paula Haydar (Clockroot)

The Black Minutes by Martín Solares, translated from the Spanish by Aura Estrada and John Pluecker (Grove/Black Cat)

On Elegance While Sleeping by Emilio Lascano Tegui, translated from the Spanish by Idra Novey (Dalkey Archive)

Agaat by Marlene Van Niekerk, translated from the Afrikaans by Michiel Heyns (Tin House)

Microscripts by Robert Walser, translated from the German by Susan Bernofsky (New Directions/Christine Burgin)

Georg Letham: Physician and Murderer by Ernst Weiss, translated from the German by Joel Rotenberg (Archipelago)