RÉPERTOIRE

Catherine Ego

Catherine Ego

Site web : http://www.CatherineEgo.com

Réseaux sociaux : Linkedin

Téléphone 1 : 514-272-8834

Ville : Outremont
Province : QC

Autres affiliations: 2016– Membre de l’Association des anthropologues du Québec (AANTHQ), 2015– Membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ), 1995– Membre fondatrice de la troupe de théâtre pour l’oreille Paroles Égales, guitare et voix parlée, 1992– Membre agréée de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ),

Catégorie d’adhérent : De plein droit

Notes Biographiques

Catherine Ego se consacre à l’écriture et au dire sous toutes leurs formes. Elle a traduit une dizaine de romans, de la poésie, de nombreux textes scientifiques en santé, sociologie et environnement, une dizaine d’essais en histoire, anthropologie et politique ainsi qu’un important corpus de littérature inuite.
-
Après avoir été finaliste des Prix littéraires du Gouverneur général en 2015 pour la traduction de «Voisins et ennemis : la guerre de Sécession et l’invention du Canada» (John Boyko), elle a remporté ce prestigieux prix en 2016 pour «La destruction des Indiens des Plaines : maladies, famines organisées, disparition du mode de vie autochtone» (James Daschuk).
-
Également auteure et comédienne, Catherine Ego a publié plusieurs nouvelles dans des revues littéraires et se produit sur scène pour incarner ses textes dans l’oralité, en solo ou avec le duo Paroles Égales, guitare et voix parlée. S’intéressant aux multiples enjeux qui façonnent les sociétés, elle est titulaire d’un MBA en management (Université Laval) et d’un baccalauréat en science politique (UQÀM). Elle poursuit actuellement sa formation à la maîtrise en prévention et règlement des différends à l’Université de Sherbrooke et à la mineure en études autochtones à l’Université de Montréal.

Éducation / Formation

2016... (en cours) Maîtrise en prévention et règlement des différends (médiation, négociation, arbitrage), Faculté de droit, Université de Sherbrooke

2019 – Médiatrice accréditée (Institut de médiation et d'arbitrage du Québec – IMAQ)

2018 – Mineure en études autochtones, Faculté d’anthropologie, Université de Montréal

2010 – Baccalauréat en science politique, Université du Québec à Montréal

1991 – Maîtrise en administration des entreprises – Management/Gestion des ressources humaines (MBA), Université Laval, Québec

1986 – Diplôme d’études supérieures commerciales, administratives et financières, École Supérieure de Commerce ESCAE/Audencia Nantes (France)

Prix, Bourses & Distinctions

2019 – Résidence de traduction littéraire – Centre international de traduction littéraire de Banff (CITLB, Banff International Literary Translation Centre), Banff Center for Arts and Creativity, Banff (Canada)

2018 – Bourse d'excellence en études autochtones, Faculté d’anthropologie, Université de Montréal

2017 – Écriture – Grand prix du Concours littéraire de l'Université de Sherbrooke pour la nouvelle « Et si, gentiment »; publication dans la revue littéraire Cavale, numéro hors-série « Instants », été 2018.

2016 – Lauréate du Prix littéraire du Gouverneur général en traduction pour «La destruction des Indiens des Plaines : maladies, famines organisées, disparition du mode de vie autochtone» ["Clearing the Plains. Disease, Politics of Starvation, and the Loss of Aboriginal Life", Prix d’histoire du Gouverneur général pour la recherche savante (Prix Sir-John-A.-MacDonald)] de James Daschuk (Québec, Presses de l'Université Laval).

2016 – Écriture – Grand prix du Concours littéraire de l'Université de Sherbrooke pour la nouvelle « Toute la beauté du monde »; publication dans la revue littéraire Cavale, numéro hors-série « Havres », septembre 2017.

2015 – Finaliste du Prix littéraire du Gouverneur général en traduction pour «Voisins et ennemis : la guerre de Sécession et l’invention du Canada» ["Blood and Daring. How Canada Fought the American Civil War and Forged a Nation"] de John Boyko (Québec, Presses de l'Université Laval).

2015 – Mention spéciale du Prix de la bande à Moebius pour la nouvelle « Thérèse », revue Moebius, n° 142, sur le thème « Ridicule », septembre 2014, p. 127–131.

Langues

    Anglais -> Français

Genres Littéraires

  • Roman Graphique
  • Essai
  • Jeunesse
  • Poésie
  • Roman et Nouvelle
  • Théâtre

Bibliographie Sélective

  • Joan CLARK (ill. Kady MacDonald Denton), «Neige» [Snow], Toronto, GroundwoodBooks/House of Anansi Press, 2020, 32 p. (album jeunesse)
  • Paige COOPER, «Zolitude» [Zolitude], Montréal, Éditions du Boréal, 2019, 256 p. (roman)
  • Tracey LINDBERG, «Birdie» [Birdie], Montréal, Éditions du Boréal, 2018, 344 p. (roman)
  • Robyn MAYNARD, «NoirEs sous surveillance. Esclavage, répression et violence d’État au Canada» [Policing Black Lives. State Violence in Canada from Slavery to the Present], Montréal, Mémoire d’encrier, 2018, 449 p. (essai)
  • Jay ODJICK, «Kagagi» [Kagagi: The Raven], Wendake, Éditions Hannenorak, 2018, 79 p. (bande dessinée)
  • James DASCHUK, «La destruction des Indiens des Plaines. Maladies, famines organisées, disparition du mode de vie autochtone» [Clearing the Plains. Disease, Politics of Starvation, and the Loss of Aboriginal Life], Québec : Les Presses de l’Université Laval (PUL), 2015, 365 p. (essai). Lauréate des Prix littéraires du Gouverneur général 2016 (Traduction).
  • John BOYKO, «Voisins et ennemis. La guerre de Sécession et l’invention du Canada» [Blood and Daring. How Canada Fought the American Civil War and Forged a Nation], Québec : PUL, 2014, 391 p. (essai). Finaliste des Prix littéraires du Gouverneur général 2015 (Traduction).
  • Aqqaluk LYNGE, «Des veines du cœur au sommet de la pensée» [The veins of the heart to the pinnacle of the mind], Montréal : Presses de l’Université du Québec (PUQ), coll. Jardins de givre, 2012, 89 p. (poésie)
  • Randall HANSEN, «Foudre et dévastation. Les bombardements alliés sur l’Allemagne, 1942-1945» [Fire and Fury. The Allied bombing of Germany, 1942–1945], Québec : PUL, 2012, 399 p. (essai)
  • MARKOOSIE, «Le harpon du chasseur» [Harpoon of the Hunter], Montréal, PUQ, coll. Jardins de givre, 2011, 191 p. (roman)

Écrire à  Catherine Ego

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Go to Top