ANNONCES DE NOS MEMBRES

Annonces de nos membres2019-06-03T21:10:41-04:00

Mai 2020

L’accoucheuse de Scots Bay de Sonya Malaborza a eu son lancement virtuel le 14 mai. Plus de 30 spectateurs ont eu droit à une discussion passionnante entre la traductrice et la directrice générale du Festival Frye, Danielle Leblanc. Publié par Prise de Parole, le traduction de Sonya est déjà une lecture recommandée pour 2020 par l’Association des libraires du Québec.

Félicitations à Ariel Pérez Rodríguez pour sa traduction vers l’espagnole d’Edgar Allan Poe Y Sus Obras de Jules Verne, le seul essai littéraire de l’écrivain français. L’édition commentée a été publiée par Archivos Vola en Espagne. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Four of Diana Manole‘s translations of poems by Claudiu Komartin were published this spring: « twelve lines to drive fear away, twelve seconds to the light’s disappearance » and « Getting Ready for the Centennial of the October Revolution » in issue 8/ Spring 2020 of The Arkansas International of the University of Arkansas’s Program in Creative Writing & Translation; and two in Asymptote: »Emily’s Eyes over Amherst » and « Untitled. »

Arianne Des Rochers sera l’artiste en résidence le 19 mai pour Corona Culture, une collaboration artistique littéraire qui s’efforce de maintenir les liens entre les artistes en ces temps difficiles. Suivez-les sur Instagram à @corona_culture.

Jean-Marcel Morlat est heureux de vous faire part de quelques publications récentes ou traductions sur le point de paraître:

Actes de Dieu, Dominion, Bay de Verde, et Infrarouge on parues dans la Revue Phoenix : cahiers littéraires internationaux (Marseille, France), numéro 33, mars 2020, pp. 120-129. Ces poèmes sont des traduction française des poèmes anglais de Michael Crummey, « Acts of God », « Dominion », « Bay de Verde », « Infrared ». Les poèmes sont tirés du recueil Hard Light (1998) et présentés en format bilingue.

Le souper Jiggs, traduction française du texte de Michael Crummey, « Jiggs’ Dinner », tiré du recueil Hard Light. Texte accepté par le magazine Traversées (Belgique) pour le no 95 (Printemps 2020).

Le chien explosif. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain australien Henry Lawson « The Loaded dog », L’Ampoule, no 7, 15 juin, pp. 54-60.

Tout ce que tu as laissé, Le crachoir de Flaubert, le jeudi 18 juin 2020. Traduction française du texte de Sharon Bala, « All that you Left », paru dans This Great Society is Going Smash, le 27 avril 2012.

Février 2020

La plus récente traduction de Nicolas Calvé vient de paraître chez Boréal. Jean-Baptiste décapité, ouvrage très original et très éclairant de la sociologue de la culture Geneviève Zubrzycki. Jean-Baptiste décapité aborde la relation changeante qu’entretiennent le nationalisme, la religion et la laïcité au Québec depuis les années 1960. L’analyse est originale, car Geneviève Zubrzycki y adopte une théorie du nationalisme qui inclut le religieux comme facteur collectif persistant, ce qui donne lieu à l’élaboration d’une politique des symboles avec en son centre le concept de «révolte esthétique».

Twenty years in the making but it’s finally happening: Diana Manole‘s first “Canadian book,” the bilingual English/Romanian collection of poems, « Praying to an Immigrant God / Rugându-mă la un Dumnezeu emigrant, » will be published this August by Grey Borders Books. For those who might be interested, please note that it can be pre-ordered for only $10 until April 30th.

Jean-Marcelt Morlat aimerait signaler les nouvelles suivantes concernant le recueil de nouvelles traduites de Katherine Mansfield (Les meilleures nouvelles de Katherine Mansfield) publié récemment par les Éditions Rue Saint Ambroise (Paris, France), dans lequel on trouve ma traduction de la nouvelle The Doll’s House (La maison de poupée). Ce recueil a retenu l’attention de la presse parisienne : Télérama et Libération.

Quite a winter for Arianne Des Rochers who has two titles coming out this month: On se perd toujours par accident, a co-translation with Natasha Kanapé Fontaine of This Accident of Being Lost by Leanne Betasamosake Simpson (Mémoire d’encrier, February 12), and J’ai peur des hommes, a co-translation with Kama La Mackerel of I Am Afraid of Men by Vivek Shraya (éditions du remue-ménage, February 25).

La traduction de David Warriner du roman Nous étions le sel de la mer de Roxanne Bouchard est en lice pour le prix prestigieux de la traduction français-anglais Scott-Moncrieff de la Society of Authors en Angleterre. Le gagnant sera annoncé lors d’une cérémonie à Londres le 12 février prochain.

November 2019

Aimee Wall and Peter McCambridge are having a double-launch with QC Books, an imprint of Barak Books, and Book*hug at La Petite Librairie Drawn & Quarterly on Thursday November 21, from 7pm to 9pm. David Warriner will lead a conversation between translator Peter McCambridge and author Éric Mathieu. Click here for more information.

Sherri Simon à lancé le numéro anniversaire de TTR le vendredi 8 novembre à l’Université Concordia. Deux tables rondes se sont déroulées parallèlement au lancement, la première avec  Jean-Marc Gouanvic, Judith Woodsworth, Sherry Simon, Brian Mossop, et modérée par Gillian Lane-Mercier, et la deuxième avec Annie Brisset, Alvaro Echeverri, Candace Séguinot, Marie-Claude L’Homme, modérée par Hélène Buzelin. La directrice de la revue, Aline Francoeur, et des membres du comité de rédaction étaient également présentes.

In conjunction with the launch of Translation Sites: A Field Guide (Routledge), Sherri Simon is hosting Montreal Spaces of Translation: A Performance at Concordia University’s Fourth Space (Main floor, Library Building, 1400 de Maisonneuve O.) on November 26 from 4pm to 6pm. Translation sites are places whose stories can be told as a conversation across languages. This event will feature scholars, translators and writers telling stories about places in Montreal that highlight translation in significant ways. Sites range from a former Yiddish school and buildings in the industrial southwest to the Montreal casino, streets in Mile End, a Haitian restaurant and art galleries. With readings by Michelle Hartman, Stephen High, David Howes, Lazer Lederhandler, Françoise Naudillon, Chantal Ringuet, Sherri Simon, Johanne Sloan, and Judith Woodsworth.

Diana Manole is working on a book-length hybrid project, “The Circles of Pain: Translating and Re-writing Nora Iuga.” It includes translations, as well as original poems that imagine the biography of a senior poet from a postcomunist country, who was once banned by political censors.

Diana is also pleased to share the news that four poems that have been published in « Tentacular. » Click here to read more.

Octobre 2019

Aimee Wall‘s translation of Drama Queens by Vicky Gendreau was launched in late October by Bookhug Press. The book includes an introduction by Mathieu Arsenault and beautiful cover art by Malcolm Sutton. Read about the novel at bookhugpress.ca.

La maison de poupée, traduction française de Jean-Marcel Morlat de la nouvelle The Doll’s House a été publié dans Les meilleures nouvelles de Katherine Mansfield : Nouvelles traductions, Editions Rue Saint Ambroise. Pour en savoir plus.

Arianne Des Rochers annonce la parution de sa traduction française du roman Jonny Appleseed de l’auteur oji-cri Joshua Whitehead. Le roman a été publié par Mémoire d’encrier. Pour en savoir plus.

Catherine Ego a lancé sa traduction de Zolitude (Éditions du Boréal), formidable recueil de Paige Cooper à la librairie Le Port de tête en septembre. Pour en savour plus.

Linda Gaboriau has won the 2019 Governor General’s Literary Award for Translation for Birds of a Kind, her French to English translation of Tous des oiseaux by Wajdi Mouawad, published by Leméac/Actes Sud-Papiers. Read more about the book and the prize here.

Catherine Leroux a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général en traduction pour Nous qui n’étions rien (Éditions Alto), sa traduction française de Do Not Say We Have Nothing de Madeleine Thien, publié par Knopf Canada. Pour en savoir plus.

Août 2019

Félicitations à Caroline Lavoie pour la parution de La balançoire de jasmin (Mémoire d’encrier) de Danny Ramadan. Le lancement du livre s’est tenu lors de Fierté Montréal le 16 août à la Librairie L’Eugélionne.

Réviseure et traductrice agréée, Caroline a été rédactrice en chef de la revue de traduction littéraire K1N. La balançoire de jasmin est son sixième titre avec Mémoire encrier. Elle a également traduit des romans de Margaret Lawrence, Thomas King et Seymour Mayne.

Né en 1984, Ahmad Danny Ramadan est romancier. Il vit à Vancouver. La balançoire de jasmin est son premier roman.

Juin 2019

Jean Marcel Morlat a le plaisir de nous annoncer la publication en France, en Belgique et au Québec des nouvelles suivantes traduites par ses bons soins (textes publiés ou sur le point d’être publiés) :

  • « Les Mentos », Traversées, numéro 90, hiver 2018. Traduction française de la nouvelle de l’Américaine Holly Thompson, « Mentos », pp. 133-136.
  • Histoire naturelle, Les Écrits (de l’Académie des lettres du Québec), no 154, Hiver 2019. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain canadien Patrick Lane, « Natural History ». La nouvelle « Natural History » a d’abord paru dans Geist avant d’être reprise dans Best Canadian Short Stories (Oberon Press, 2004).
  • Cerfs-Volants, XYZ : La revue de la nouvelle, no 138, « Vulnérabilité », printemps 2019, Montréal, Gaëtan Lévesque éditeur. Traduction française de la nouvelle de l’Américaine Catherine Browder, « Kites » tirée de The Clay That Breathes, 1993, Mineapolis, Milkweed Editions.
  • Le croque-mort du bush, L’Ampoule, Hors-série no 5, 15 juin 2019, Bordeaux, Les éditions de l’Abat-jour. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain australien Henry Lawson «The Bush Undertaker ».
  • « Cerf-volant », « Caveau à légumes », « Pain » et « Rouille », Cahiers littéraires Contre-jour, no 48 (« Soif de romanesque! »), printemps 2019. Traduction française des textes de l’écrivain canadien Michael Crummey : « Root cellar », « Kite », « Bread » et « Rust » tirés du recueil de poèmes Hard Light (Brick Books, 1998).
  • « Une histoire pour Mrs Baker » Traversées, no 91, Printemps 2019. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain australien Henry Lawson « Telling Mrs Baker. »
  • « Diem Perdidi » Revue Rue Saint Ambroise, no 43, juin 2019. Traduction française de la nouvelle de l’écrivaine américaine Julie Otsuka, « Diem Perdidi », tirée de Best American Short Stories, 2012, Boston : Houghton Mifflin Harcourt, et Granta, no 117, Autumn 2011.

Catherine Ego frétille à l’idée de nous annoncer que sa traduction NoirEs sous surveillance. Esclavage, répression et violence d’État au Canada (Mémoire d’encrier), le formidable essai de Robyn Maynard, vient d’obtenir le Prix des libraires du Québec – catégorie Essai ! Le prix est une bourse de 3000$ remise par le Conseil des arts de Montréal. Voici un extrait du discours de la lauréate :

« J’aimerais exprimer ma gratitude aux libraires et aux membres du jury, à la traductrice Catherine Ego, et aux éditions Mémoire d’encrier. Je dis un grand merci aux écrivain.e.s, militant.e.s, ami.e.s, parent.e.s, enseignant.e.s. Merci à celles et ceux qui luttent pour que les vies des Noir.e.s comptent à Montréal, au Canada et dans le monde entier. »

Cliquez ici pour en savoir plus sur les Lauréats du Prix des libraires du Québec 2019.

Robert Paquin revient d’un séjour de dix jours en France où il avait été invité à réciter ses poèmes au Festival de francopoésie du Val d’Yerres, à Yerres près de Paris, puis à la réunion mensuelle de l’Association Mondial Montmartre, à Paris. Il y a présenté entre autres le recueil VICE VERSA (récemment paru chez Quattro Books, Toronto) qu’il a coécrit avec Renée von Paschen. Dans ce livre bilingue, les deux poètes et traducteur littéraires se sont traduits mutuellement. D’ailleurs, Renée von Paschen était présente au récital de Montmartre, où elle a eu l’occasion de régaler le public de quelques poèmes en anglais, dont Robert Paquin a ensuite lu sa traduction française. Le public était enthousiaste et nous avons même vendu des livres!

Katia Grubisic interviewed author David Clerson about the connection between his novel Brothers and the 2012 student protests in Québec. Click here to read more.

Aimee Wall is pleased to announce the launch of two novels in translation, Prague by Maude Veilleux, which Aimee co-translated with Aleshia Jensen, and In the End They Told Them All to Get Lost by Laurence Leduc-Primeau, translated by Natalie Hero. Come out for wine and bilingual readings with the authors and translators. Click here to read more about Prague, and here to read more about In the End They Told Them All to Get Lost. The double launch takes place Thursday, June 20, from 7 p.m. to 9 p.m. at La Petite Drawn and Quarterly, 176 rue Bernard Ouest.

Mai 2019

Louise Desjardins viens de publier aux Éditions de la Grenouillère la traduction de deux recueils de poésie de la poète argentine Sara Cohen sous le titre de Murmure et Incertitude précédé de Opportunité.

Claire Varin reviens d’une tournée d’auteur au Portugal, soutenue par l’Association internationale des études québécoises (AIEQ) ainsi que par Ville de Laval (à titre d’ambassadrice lavalloise). En ses propres mots:

« J’y ai donné quatre conférences en portugais sur ma démarche d’écriture et l’ensemble de mes livres, romans, récits, nouvelles, essais dont le dernier en date, Animalis (Leméac, 2018), traite de la complexité de nos rapports aux animaux. L’une des conférences a porté sur l’esprit des langues et l’écrivaine brésilienne Clarice Lispector. Les organismes-hôtes étaient l’Université d’Aveiro, l’Université de Coimbra et l’Institut Grêmio de Instrução e Recreio de Pampilhosa. J’espère que cette tournée, qui a eu lieu du 28 mars au 5 avril, aura été l’occasion d’ouvrir un chemin au Portugal pour d’autres auteurs québécois, puisque l’AIEQ, qui aide au rayonnement des artistes et réalisateurs à l’étranger, n’a pas encore de membres dans ce pays. »

Patricia Raynault-Desgané vous fais part d’une publication qui sera en librairie à partir du 28 mai : Italo Svevo, portrait, qu’elle a traduit de l’italien avec les Éditions Le Bout du Mille. Écrite en 1950 par Laetizia Veneziani Svevo, la femme de l’auteur, traduite en anglais seulement en 1990, puis en allemand en 1994, cette biographie d’Italo Svevo (1861-1928), un des plus grands romanciers du xxe siècle, n’avait à ce jour jamais été traduite en français. Voici ce que la Publisher’s Weekly avait à dire sur le livre:

« Ce souvenir affectueux mais néanmoins objectif, fait par celle qui fut son épouse pendant 33 ans, dépeint un autoanalyste obsessif, un fumeur compulsif qui, s’il a bien réussi en affaires, n’acquit une renommée littéraire que quelques années avant son décès en 1928. Il faut en remercier son professeur d’anglais à Trieste, James Joyce, qui déclara avoir été grandement influencé par lui et fit la promotion de ses écrits.
Encore plus remarquable du fait qu’il fut écrit en plein cœur de la Seconde Guerre mondiale, ce pétillant récit empreint de sérénité entremêle les lettres de Svevo avec des entrées spontanées de journal intime. On retrouve en appendice la retranscription de sa conférence de 1927 sur le séjour de Joyce à Trieste (Un morceau d’Irlande… mûrissant sous notre soleil). »

The University of Innsbruck has published Renée Von Paschen‘s trilingual selection of her poetry, including several beautiful rhymed translations by Robert Paquin. This publication also promotes VICE VERSA. Additionally, May 15 was the premiere of a documentary film about holocaust survivors, which Dr. Von Paschen subtitled in English:

ÜBER WEITER LEBEN – ON SURVIVING & LIVING: 14 PORTRAITS, Directed by T. Eckstein & B. Peter; Vienna/Austria 2019.

This documentary will be submitted to film festivals around the world.

Avril 2019

Sophie Campbell vient de publier La méthode Borges de Daniel Balderston aux Presses universitaires de Vincennes. Premier ouvrage complet publié sur les techniques de composition de Borges. D. Balderston analyse 170 manuscrits dispersés dans le monde (accompagné d’illustrations) afin de comprendre et reconstruire le processus créatif de l’écrivain. Plus d’informations ici.

Six mois après la parution, aux Éditions du Boréal, de Onze jours en septembre, version française de Lost in September de Kathleen Winter, la nouvelle traduction de Sophie Voillot arrive en librairie le 9 avril prochain. Il s’agit de Sortie côté cour, version française de French Exit de Patrick DeWitt, aux Éditions Alto.

Felicia Mihali vient de traduire le livre de David Demchuk, The Bone Mother, publié en 2017. L’univers de David Demchuk représente le dernier rempart d’un monde en train de disparaître, sous la menace permanente du fascisme et de Nichni Politsiyi, La Police de Nuit, qui hante ses victimes jusqu’au Canada. Le livre paraitra en avril 2019, sous le titre, L’Usine de porcelaine Grazyn, aux Éditions Hashtag, diffusé par Gallimard Ltée.

Benoit Léger viens de publier La Disparition à Damas : Vivre et survivre à l’ombre de la guerre de Deborah Campbell aux Éditions Linda Leith. La Disparition à Damas raconte l’histoire de deux femmes prises dans l’engrenage qui mènera au conflit actuel en Syrie, mais nous rappelle aussi le courage de ceux et celles qui risquent leur vie pour nous décrire ce qui se passe ailleurs. Plus d’informations ici.

Mars 2019

En mars, Robert Paquin participera à la 17e édition du Festival de francopoésies du Val d’Yerres, en France. Le 17 mars, Robert lira des extraits du recueil bilingue VICE VERSA qu’il a écrit en collaboration avec Renée von Paschen, aussi membre de l’ATTLC. Dans ce livre paru chez Quattro Books de Toronto en décembre 2017, Renée et Robert ont traduit mutuellement les poèmes l’un de l’autre. Le 21 mars, Robert présentera VICE VERSA au public parisien lors d’une réunion de l’association culturelle Mondial Montmartre qui se tiendra au restaurant La Crémaillère, 15, place du Tertre, à Montmartre. Et les 22, 23 et 24 mars, Robert sera de retour à la salle André Malraux, d’Yerres, en banlieue de Paris, pour signer des livres et rencontrer des poètes, des éditeurs, le public et tout le gratin politique et culturel. Il est possible que Renée von Paschen puisse se libérer de ses obligations à Vienne et soit également présente à l’une ou l’autre de ces manifestations culturelles.

David Homel a le plaisir de vous inviter au lancement de son nouveau roman, Portrait d’un homme sur les décombres, publié par Leméac. Il s’entretiendra pour l’occasion avec Stanley Péan le mercredi 13 mars 2019 à partir de 18 h à la librairie Gallimard, 3700, boulevard Saint-Laurent, Montréal.

Voir plus d'articles