ANNONCES DE NOS MEMBRES

Annonces de nos membres2019-06-03T21:10:41-04:00

Juillet 2021

Félicitations à Georgette Leblanc et à Lazer Lederhendler, membre de longue date de l’ATTLC, pour avoir remporté les Prix littéraires du Gouverneur général pour la traduction de 2021. Leblanc remporte le prix pour Océan, tandis que If You Hear Me de Lederhendler lui vaut sa troisième attribution du prix.

La production prolifique de Jean-Marcel Morlat se poursuit avec Le camarade de son père, L’Ampoule, que vous pouvez retrouver dans Hors-série no 9, 15 juin 2021, pp. 82-89, Bordeaux, Les éditions de l’Abat-jour. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain australien Henry Lawson « His Father’s Mate ».

Members Katia Grubisic, Peter McCambridge, and Susan Ouriou will join fellow translator Rhoda Mullins and author Eric Dupont to participate in the final 2021 Giller Prize Master Panel, entitled « The Art of Translation. » The discussion will take place on Monday, August 9, at 7 p.m. EDT. Click here for more information.

Anne Malena and Sherry Simon each have essays included in The Routledge Handbook of Translation and the City, which was just published in late June 2021. From the book description: « Divided into four sections, the chapters are authored by leading scholars in translation studies, sociolinguistics, and literary and cultural criticism.They cover contexts from Brussels to Singapore and Melbourne to Cairo and topics from translation as resistance to translanguaging and urban design. »

In this interview with David Garyan, Beatriz Hausner discusses her career as a poet and a translator. « In some cases, » posits Hausner in the interview, « a translator’s work can have a profound effect on the trajectory of an entire literature. »

Printemps 2021

Six, oui, SIX, de nos membres sont en lice pour les Prix littéraires du Gouverneur général de 2020 ! Félicitations à Sophie Voillot, Daniel Grenier, Lazer Lederhendler, Sonya Malaborza, Arianne Des Rochers et Pablo Strauss. Découvrez tous les finalistes ici.

Sylvie Nicolas souhaite présenter deux traductions récentes qui ont en commun la délicate conjugaison du verbe aimer à tous les temps:

D’abord écrit sous la forme d’un poème, finaliste en 2018 du CBC Poetry Prize, ce très beau texte de Sanita Fejzić raconte avec tendresse et justesse la difficulté des familles homoparentales à être acceptées pour ce qu’elles sont : des familles aimantes. Deux mères, un fils, et un monde rempli d’amour. La version originale anglaise et la traduction en français ont toutes deux été publiées aux Éditions Bouton d’or Acadie.

Dans ce récit qui explore la différence, on découvre Zee qui, toute petite, démontre une empathie hors du commun et une étrange faculté extrasensorielle. Alors qu’elle grandit au sein d’un noyau familial non traditionnel, composé de quatre adultes très soudés, l’empathie et le don extrasensoriel grandissent avec elle. Un voyage au cœur d’un monde intérieur qui percute le monde extérieur. Quatre adultes aimants, une jeune à la frontière de l’adolescence et un monde peuplé d’embuches et d’amour. La version originale anglaise et la traduction en français ont toutes deux été publiées aux Éditions Mouton noir Acadie.

Leilei Chen will be hosting a panel literary translation at the upcoming Writers’ Guild of Alberta Annual Conference featuring Susan Ouriou and Peter Midgley. Learn more about the panel here.

Beatriz Hausner hosted the third edition of the successful Here is Elsewhere conversation series on April 26th. Beatriz welcomed Dr. Karl Jirgens and Mārta Ziemelis who both offered their expert insight on the translation of Latvian literature. Catch the recording of the discussion here.

Jean-Marcel Morlat a le plaisir de vous annoncer ses publications du mois de mars dans des revues françaises :

  • Cinq poèmes de Patrick Lane (Octobre, Montagne blanche, La prison de Calgary, Le peu qu’il reste, Beauté (2000)), Europe, no 1103, « Jean Genet-Cédric Demangeot », mars 2020, pp. 273-275.
  • Patrick Lane : quatre poèmes (Cariboo Winter, The Children of Bogotá, Mountain, Conversation with a Huang-Chou Poet), Les Cahiers de poésie (Collection dirigée par Joseph Ouaknine & Laurent Fels), Éditions Joseph Ouaknine, no 65 (mars 2021), pp. 77-86. 
  • Cinq poèmes de Michael Crummey (La loi de l’océan, La dernière chanson de Stan, Ainsi allait la vie, Les Brûlis, Années cinquante), Recours au poème, no 207, mars-avril 2021. Traduction française des textes de Michael Crummey, « The Law of the Ocean », « Stan’s Last Song », «The way Things Were », « The Burnt Woods », « Fifties », tirés du recueil Hard Light (Brick Books, 1998).

Les éditions Héliotrope ont publié en février Marécages de l’utopie, une traduction d’un roman de Catherine Fatima par Jeannot Clair. La parution a été célébrée le 2 mars dernier par une discussion à trois voix entre l’autrice, étudiante en traduction récemment installée à Montréal, la traductrice Daphné B., et le traducteur Jeannot Clair. La discussion est toujours disponible pour visionnage en ligne.

Sophie Voillot a eu la surprise de sa vie quand Donald Winkler lui a offert de traduire ses Anecdotes. I’m still pinching myself! Mis en ligne en français chaque dimanche depuis le début mars, les épisodes illustrés sont repris en version anglaise les jeudis, avec quelques semaines de décalage évidemment. Pour plus de renseignements sur ce projet : sovoillot.net/anecdotes/a-propos/

Par ailleurs, les éditions Alto viennent de publier en livre audio La fin de l’alphabet de C.S. Richardson, traduit par Sophie Voillot et lu par Michel Rivard, avec une trame sonore signée Noiserv. On peut lire les réflexions de M. Rivard ici, écouter un extrait du livre audio ici, ou se le procurer ici.

Julien Besse aimerait vous faire part de la parution de deux de ses plus récentes traductions :

  • Jon Savage, Le reste n’était qu’obscurité. L’histoire orale de Joy Division, paru aux éditions Allia fin 2020;
  • Theodore Roszak, La naissance d’une contre-culture, qui sera publié par les éditions La Lenteur ce printemps.

Février 2021

Robert Paquin voudrait annoncer une publication récente. Quattro Books vient de publier Le calendrier des vieux / An Old Man’s Calendar, un calendrier artistique, bilingue et illustré pour les 12 mois de l’année 2021. Les poèmes sont de Robert Paquin, la traduction anglaise est de Ray Ellenwood, tous deux membres honoraires de l’ATTLC, et les illustrations sont de Peter Rochon, un artiste de Montréal. On peut commander un exemplaire du calendrier au coût de 10 $ + frais de poste en écrivant à info@quattroboks.ca ou en écrivant directement à Robert Paquin à jarp@videotron.ca. Pour ceux et celles qui habitent dans la région de la ville de Québec, le calendrier est aussi en vente à la Librairie Chouinard, 1100, bd Guillaume-Couture, Lévis (Québec) G6W 5M6. Ne manquez pas le lancement virtuel qui sera annoncé bientôt ici même!

 

Beatriz Hausner interviewed author Pilar Quintana about her novel, The Bitch, and the subversive act of writing about the dark side of nature. The interview can be accessed here.

Phyllis Aronoff and Howard Scott are launching their latest translation, Edem Awumey’s Mina Among the Shadows, tomorrow (February 24) on Zoom. Click here for more details.

Dagger Editions just released The Fifth, Monica Meneghetti’s translation of MP Boisvert’s debut novel, Au 5e (La Mèche). The online launch is Feb. 27th. More information here.

A few gems from Genni Gunn: an interview on All Lit Up, 2 poems in translation from Italian of Ada Donati’s work in subTerrain Issue #87, and her travel essay « Birth Stones » nominated for Best American Travel Writing 2021.

Catherine Ego a donné une entrevue sur Ces bombes qui fleurissent la nuit (Abu Bakr al Rabeeah / Winnie Yeung), sa traduction de Homes publiée cette année aux éditions du Boréal. Elle était en direct au micro de Jean-Paul Moreau sur les ondes de Radio Unique FM (Ottawa).

La traduction de Madeleine Stratford de Petits marronnages du poète Kaie Kellough est parue aux éditions du Boréal. Lisez une critique élogieuse du recueil de poésie ici.

Dans le cadre du cycle de conférence « Un traducteur rencontre son auteur », la traductrice et professeure de traduction Judith Woodsworth rencontre l’autrice Abla Farhoud le 24 février à 18h. Pour en savoir plus.

La traduction de Jean-Marcel Morlat de L’ancien Noël, un texte de Michael Crummey, est en ligne sur Le Crachoir de Flaubert.

Plusieurs de nos membres, dont Katia Grubisic, Lori Saint Martin, Paul Gagné, Elena Basile, Arianne Des Rochers, Simon Brown et plus encore, ont participé à des cabarets de traduction dans le cadre des Rencontres multilingues en poésie de La poésie partout. La série peut être visionnée dans son intégralité ici.

Janvier 2021

The German translation of Arianna Dagnino’s The Afrikaner will be published by PalmArtPress (Berlin) in spring 2021. Italian and Arabic translations will follow in summer 2021. Read a short passage from the Afrikaner translated by Heddi Feilhauer:

“Die vereinzelten Straßenlampen verbreiten ein unstetes Licht, inihren kleinen, hellen Inseln enthüllt die Stadt ihre Blöße. Ausgestorben liegt das Stadtzentrum da, wie nachts fast immer.”

Leilei Chen’s term as LTAC’S VP West is off to a wonderful start! Collaborating with the Community Service Learning Office (CSL) of the University of Alberta in the fall semester of 2020, Leilei promoted the art of literary translation to the first-year students enrolled in the ENGL 102 A20/22/27 classes. Students were required to complete a minimum 20 hours of term work that included reading published essays and examples of literary translation, participating in the St. Jerome’s Day event, interviewing literary translators, and writing blog posts. Through collaborating with the university partner and educating entry-level students at the threshold of postsecondary education alongside serving our members, this initiative aims to expand the scale of promoting literary translation and to potentially grow our membership community in Western Canada.

Jean-Marcel Morlat, qui a connu une année 2020 très productive, a plusieurs nouvelles publications à annoncer :

  • Grâce, Le crachoir de Flaubert, jeudi 13 août 2020. Traduction française de la nouvelle de Michael Crummey, « Grace », tirée du recueil Hard Light (Brick Books, 1998).
  • Le polissage du halo, Sourdine, no 233 (automne, 4 septembre 2020), p. 35, Traduction française de la nouvelle de Suzanne Kamata «Polishing the Halo », parue dans The Beautiful One Has Come, 2011, Deadwood, Oregon, Wyatt-MacKenzie Publishing, pp. 167-177. Publication d’un extrait et de la nouvelle entière sur le site WEB d’Audition Québec.
  • Le moment venu, Traversées no 96 (Été 2020), pp. 100-101. Traduction française du texte de Michael Crummey, « When The Time Came », tiré du recueil Hard Light, Brick Books.
  • Synonymes du verbe convoiterLe crachoir de Flaubert, jeudi 5 novembre 2020. Traduction française de la nouvelle de Sharon Bala « Synonyms of the verb “covet” », parue dans The Future, Issue 6, February 2010.
  • Le tournoi de Sumô et Festivals japonais : le hatsumôde et le Namahage, textes d’Alan Booth tirés de Looking for the Lost: Journeys through a Vanishing JapanTraversées, 19 novembre 2020.
  • Ce dont nous avions besoin et Sa croixRécit-page, 1er décembre 2020. Traduction française des textes de Michael Crummey « What We Needed » et « Her Mark », tirés du recueil Hard Light (Brick Books, 1998).

Octobre 2020

Félicitations à Catherine Ego et Benoît Laflamme, finalistes* du Prix de traduction 2020 de la Fondation Cole, remis par la Quebec Writers Federation ! Benoît est en nomination pour Éclipse électrique (Éditions du Boréal), sa traduction de The Knockoff Eclipse (Anvil Press) de Melissa Bull. Catherine est nominée à deux reprises. Sa première nomination est pour NoirEs sous surveillance. Esclavage, répression et violence d’État au Canada (Mémoire d’encrier), sa traduction de Policing Black Lives: State Violence in Canada from Slavery to the Present (Fernwood Publishing) de Robyn Maynard. Sa deuxième nomination est pour Zolitude (Éditions du Boréal), sa traduction de Zolitude (Biblioasis) de Paige Cooper.

*Mise à jour : Le Prix de la Traduction de la Fondation Cole a été remporté par Benoît Laflamme. Félicitations!

Madeleine Stratford‘s new translation, Swallowed (Véhicule Press) is launching on November 12 at 7 pm live on Facebook and Youtube. Tune in to watch Madeleine, Dmitri Nasrallah, and Steven W. Beattie discuss this new translation of Réjean Ducharme’s debut novel L’Avalée des avalés (Gallimard).

The fruit of Julia Jones’ labour at the 2019 Maison de la littérature translation residency, Wintering, was published in the October issue of Joyland. Click here to read an excerpt of Julia’s translation of Maude Deschênes-Pradet’s Hivernages.

La plus récente traduction de Nicolas Calvé, «Orwell, à sa guise. La vie et l’œuvre d’un esprit libre», de George Woodcock, est parue chez Lux éditeur. Extrait de la 4e de couverture: «Alors que George Orwell est remis au goût du jour tant à gauche qu’à droite, et que prolifèrent les fake news, la novlangue et de nouvelles formes de contrôle technoscientifique, cette biographie littéraire – la seule à avoir été écrite de première main – arrive à point nommé. Par l’élégance de son écriture et l’accès privilégié qu’il offre à son sujet, Woodcock brosse ici un portrait inédit de celui qui fut bien plus que l’auteur de la dystopie 1984.» Plus de détails ici.

Poésie Postale consacre sa 6e édition à la traduction littéraire et la traduction de Chantal Ringuet d’un poème de Rachel (Rokhl) Korn vient de paraître dans le cadre de ce projet. Plus de détails ici.

Jean-Pierre Pelletier vous invite à assister au lancement du prochain numéro de Possibles. L’événement aura lieu le 29 octobre, de 18h à 19h sur Zoom. Si vous souhaitez y assister, veuillez écrire à Jean-Pierre pour obtenir le mot de passe.

Genni Gunn‘s new collection of short stories, Permanent Tourists (Signature Editions) is launching on October 28 at 6pm CDT live on Facebook. Click here to RSVP for the event.

Félicitations à Lori Saint-Martin et Paul Gagné pour avoir remporté le Prix de traduction Jacob Isaac Segal 2020 pour Le Yiddish à l’usage des pirates (Boréal), leur traduction du roman de Gary Barwin Yiddish for Pirates (Random House). Lori et Paul partagent le prix avec Goldie Morgentaler, qui a reçu le prix pour sa traduction de Confessions of a Yiddish Writer (McGill-Queens UP) de Chava Rosenfarb. Le gala de remise des prix aura lieu le 12 novembre à 19h30 via Zoom. Cliquez ici pour vous inscrire.

Pablo Strauss launched Fauna (Coach House Books), his translation of Christiane Vadnais’s first work of fiction, which won the Horizons Imaginaires speculative fiction award, the City of Quebec book award, and was named one of 2018’s best books by Radio-Canada. Click here to view their discussion.

Septembre 2020

Jonathan Kaplansky‘s translation The Cry of Vertières: Memory, Liberation, and the Making of Haiti (by Jean Pierre Le Glaunec) was published with McGill-Queens University Press earlier this summer. From the Press: “This book tells the story of the Battle of Vertières, fought in 1803 between indigenous Haitian forces under the leadership of Jean-Jacques Dessalines and a French expeditionary army commanded by Napoleon. The battle marked the culmination of a thirteen-year revolutionary struggle to end slavery and the dawn of an independent Haiti. Yet despite its pivotal importance to the history of Haiti, France, and the Americas, the Battle of Vertières has been struck from the record.” To read more, click here

Mélanie Beauchamp est ravie d’annoncer qu’une de ses traductions sera publiée dans le numéro d’octobre-novembre de la revue Brins d’éternité. Il s’agit d’une traduction du texte The Zombie Farm paru dans Joyland Magazine et écrit par Joel Tomfohr. Restez à l’affût!

Juillet 2020

Catherine Ego fait le bilan de ses activités et de ses réalisations depuis le mois d’avril:

1

Mercredi 8 avril 2020, 20h-21h : À l’invitation des maisons d’édition Mémoire d’encrier et Prise de Parole, conversation en Facebook Live autour de la traduction littéraire avec Sonya Malaborza dans le cadre de l’événement « La littérature au temps du coronavirus ».

Nous avons notamment parlé de nos dernières traductions publiées :

2

Mercredi 3 juin 2020, 14h-15h : À l’invitation de la corporation SFSF Boréal et du webzine étudiant ImaginAtlas du Collège Marianopolis, participation à la table ronde en Facebook Live « Effects of traduction » dans le cadre de l’événement À la rencontre de l’imaginaire.

Discutant traduction de fantasy, fantastique et science-fiction avec Yves Meynard et Pascal Raud (animation : Magdalena Nitchi), j’ai notamment évoqué les joies et difficultés de la traduction de Kagagi (Jay Odjick, éditions Hannenorak, 2018) et de Zolitude (Paige Cooper, éditions du Boréal, 2019).

3

Ma traduction du livre jeunesse Snow a été publiée chez Groundwoodbooks/House of Anansi Press sous le titre… Neige!

Snow (Je ne trouve pas encore de page web pour la version française.)

Texte : Joan Clark

Illustration : Kady MacDonald Denton

4

Enfin, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, mon duo Paroles Égales a mis en ligne une « vidéo de confinement » réalisée depuis Montréal et Bogotá… avec sous-titres espagnols!

*

Karin Simon est très heureuse d’annoncer la publication de Rock Mammoth, sa traduction de Mammouth Rock par Evelyne Payette et Guillaume Perrault. Cliquez ici et ici pour en savoir plus sur le livre.

Le 7 juillet dernier, Sonya Malaborza a présenté une conférence intitulée « Dans les coulisses de la traduction » dans le cadre de la série des Causeries du mardi du Monument-Lefebvre. Lors de l’événement co-parrainé par le Festival Frye et diffusé sur Facebook Live, Sonya a donné un aperçu de la démarche qu’elle a adoptée et des longues et rigoureuses recherches qu’elle a menées en traduisant le célèbre roman historique The Birth House d’Ami McKay, dont la version française a été publiée aux Éditions Prise de parole. Cliquez sur ce lien pour visionner la causerie dans son intégralité. (Faites défiler votre curseur à 13 minutes 20 pour vous épargner les problèmes techniques.)

Saga Egmont of Copenhagen recently digitalized the five Danish books of Agnes Jelhof Jensen (1916-2007) for worldwide distribution.  In 1996, LTAC member Bodil Jelhof Jensen won the John Glassco prize for her translation of her mother’s novel, Dilemma. Bodil received a grant from Heritage Canada to translate Hallo Canada (English title: Hello Canada) in 1997. The memoires, Midt Mellem Le og Græde and Glemmebogen are partially translated into English, and an excerpt from the novel Huset i Canada (The House in Canada) was published in Translit. Amazon.ca carries the ebooks as well as the original audio books and paper on demand of the five titles in Danish. Saga Egmont’s mission statement is to ensure Danish literary works continue to be available to the reading public. Bodil will be speaking via video about her mother’s authorship at the annual conference of the Northwest Danish Association, headquartered in Seattle, Washington, now set for the fall of 2020.

Mai 2020

L’accoucheuse de Scots Bay de Sonya Malaborza a eu son lancement virtuel le 14 mai. Plus de 30 spectateurs ont eu droit à une discussion passionnante entre la traductrice et la directrice générale du Festival Frye, Danielle Leblanc. Publié par Prise de Parole, le traduction de Sonya est déjà une lecture recommandée pour 2020 par l’Association des libraires du Québec.

Félicitations à Ariel Pérez Rodríguez pour sa traduction vers l’espagnole d’Edgar Allan Poe Y Sus Obras de Jules Verne, le seul essai littéraire de l’écrivain français. L’édition commentée a été publiée par Archivos Vola en Espagne. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Four of Diana Manole‘s translations of poems by Claudiu Komartin were published this spring: « twelve lines to drive fear away, twelve seconds to the light’s disappearance » and « Getting Ready for the Centennial of the October Revolution » in issue 8/ Spring 2020 of The Arkansas International of the University of Arkansas’s Program in Creative Writing & Translation; and two in Asymptote: »Emily’s Eyes over Amherst » and « Untitled. »

Arianne Des Rochers sera l’artiste en résidence le 19 mai pour Corona Culture, une collaboration artistique littéraire qui s’efforce de maintenir les liens entre les artistes en ces temps difficiles. Suivez-les sur Instagram à @corona_culture.

Jean-Marcel Morlat est heureux de vous faire part de quelques publications récentes ou traductions sur le point de paraître:

Actes de Dieu, Dominion, Bay de Verde, et Infrarouge on parues dans la Revue Phoenix : cahiers littéraires internationaux (Marseille, France), numéro 33, mars 2020, pp. 120-129. Ces poèmes sont des traduction française des poèmes anglais de Michael Crummey, « Acts of God », « Dominion », « Bay de Verde », « Infrared ». Les poèmes sont tirés du recueil Hard Light (1998) et présentés en format bilingue.

Le souper Jiggs, traduction française du texte de Michael Crummey, « Jiggs’ Dinner », tiré du recueil Hard Light. Texte accepté par le magazine Traversées (Belgique) pour le no 95 (Printemps 2020).

Le chien explosif. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain australien Henry Lawson « The Loaded dog », L’Ampoule, no 7, 15 juin, pp. 54-60.

Tout ce que tu as laissé, Le crachoir de Flaubert, le jeudi 18 juin 2020. Traduction française du texte de Sharon Bala, « All that you Left », paru dans This Great Society is Going Smash, le 27 avril 2012.

Février 2020

La plus récente traduction de Nicolas Calvé vient de paraître chez Boréal. Jean-Baptiste décapité, ouvrage très original et très éclairant de la sociologue de la culture Geneviève Zubrzycki. Jean-Baptiste décapité aborde la relation changeante qu’entretiennent le nationalisme, la religion et la laïcité au Québec depuis les années 1960. L’analyse est originale, car Geneviève Zubrzycki y adopte une théorie du nationalisme qui inclut le religieux comme facteur collectif persistant, ce qui donne lieu à l’élaboration d’une politique des symboles avec en son centre le concept de «révolte esthétique».

Twenty years in the making but it’s finally happening: Diana Manole‘s first “Canadian book,” the bilingual English/Romanian collection of poems, « Praying to an Immigrant God / Rugându-mă la un Dumnezeu emigrant, » will be published this August by Grey Borders Books. For those who might be interested, please note that it can be pre-ordered for only $10 until April 30th.

Jean-Marcelt Morlat aimerait signaler les nouvelles suivantes concernant le recueil de nouvelles traduites de Katherine Mansfield (Les meilleures nouvelles de Katherine Mansfield) publié récemment par les Éditions Rue Saint Ambroise (Paris, France), dans lequel on trouve ma traduction de la nouvelle The Doll’s House (La maison de poupée). Ce recueil a retenu l’attention de la presse parisienne : Télérama et Libération.

Quite a winter for Arianne Des Rochers who has two titles coming out this month: On se perd toujours par accident, a co-translation with Natasha Kanapé Fontaine of This Accident of Being Lost by Leanne Betasamosake Simpson (Mémoire d’encrier, February 12), and J’ai peur des hommes, a co-translation with Kama La Mackerel of I Am Afraid of Men by Vivek Shraya (éditions du remue-ménage, February 25).

La traduction de David Warriner du roman Nous étions le sel de la mer de Roxanne Bouchard est en lice pour le prix prestigieux de la traduction français-anglais Scott-Moncrieff de la Society of Authors en Angleterre. Le gagnant sera annoncé lors d’une cérémonie à Londres le 12 février prochain.

Aller en haut de la page