MEMBER DISPATCHES

Member Dispatches2020-02-10T17:21:13-05:00

October 2020

Félicitations à Catherine Ego et Benoit Laflamme, finalistes du Prix de traduction 2020 de la Fondation Cole, remis par la Quebec Writers Federation ! Benoit est en nomination pour Éclipse électrique (Éditions du Boréal), sa traduction de The Knockoff Eclipse (Anvil Press) de Melissa Bull. Catherine est nominée à deux reprises. Sa première nomination est pour NoirEs sous surveillance. Esclavage, répression et violence d’État au Canada (Mémoire d’encrier), sa traduction de Policing Black Lives: State Violence in Canada from Slavery to the Present (Fernwood Publishing) de Robyn Maynard. Sa deuxième nomination est pour Zolitude (Éditions du Boréal), sa traduction de Zolitude (Biblioasis) de Paige Cooper.

Madeleine Stratford‘s new translation, Swallowed (Véhicule Press) is launching on November 12 at 7 pm live on Facebook and Youtube. Tune in to watch Madeleine, Dmitri Nasrallah, and Steven W. Beattie discuss this new translation of Réjean Ducharme’s debut novel L’Avalée des avalés (Gallimard).

The fruit of Julia Jones’ labour at the 2019 Maison de la littérature translation residency, Wintering, was published in the October issue of Joyland. Click here to read an excerpt of Julia’s translation of Maude Deschênes-Pradet’s Hivernages.

La plus récente traduction de Nicolas Calvé, «Orwell, à sa guise. La vie et l’œuvre d’un esprit libre», de George Woodcock, est parue chez Lux éditeur. Extrait de la 4e de couverture: «Alors que George Orwell est remis au goût du jour tant à gauche qu’à droite, et que prolifèrent les fake news, la novlangue et de nouvelles formes de contrôle technoscientifique, cette biographie littéraire – la seule à avoir été écrite de première main – arrive à point nommé. Par l’élégance de son écriture et l’accès privilégié qu’il offre à son sujet, Woodcock brosse ici un portrait inédit de celui qui fut bien plus que l’auteur de la dystopie 1984.» Plus de détails ici.

Poésie Postale consacre sa 6e édition à la traduction littéraire et la traduction de Chantal Ringuet d’un poème de Rachel (Rokhl) Korn vient de paraître dans le cadre de ce projet. Plus de détails ici.

Jean-Pierre Pelletier vous invite à assister au lancement du prochain numéro de Possibles. L’événement aura lieu le 29 octobre, de 18h à 19h sur Zoom. Si vous souhaitez y assister, veuillez écrire à Jean-Pierre pour obtenir le mot de passe.

Genni Gunn‘s new collection of short stories, Permanent Tourists (Signature Editions) is launching on October 28 at 6pm CDT live on Facebook. Click here to RSVP for the event.

Félicitations à Lori Saint-Martin et Paul Gagné pour avoir remporté le Prix de traduction Jacob Isaac Segal 2020 pour Le Yiddish à l’usage des pirates (Boréal), leur traduction du roman de Gary Barwin Yiddish for Pirates (Random House). Lori et Paul partagent le prix avec Goldie Morgentaler, qui a reçu le prix pour sa traduction de Confessions of a Yiddish Writer (McGill-Queens UP) de Chava Rosenfarb. Le gala de remise des prix aura lieu le 12 novembre à 19h30 via Zoom. Cliquez ici pour vous inscrire.

Pablo Strauss launched Fauna (Coach House Books), his translation of Christiane Vadnais’s first work of fiction, which won the Horizons Imaginaires speculative fiction award, the City of Quebec book award, and was named one of 2018’s best books by Radio-Canada. Click here to view their discussion.

September 2020

Jonathan Kaplansky‘s translation The Cry of Vertières: Memory, Liberation, and the Making of Haiti (by Jean Pierre Le Glaunec) was published with McGill-Queens University Press earlier this summer. From the Press: “This book tells the story of the Battle of Vertières, fought in 1803 between indigenous Haitian forces under the leadership of Jean-Jacques Dessalines and a French expeditionary army commanded by Napoleon. The battle marked the culmination of a thirteen-year revolutionary struggle to end slavery and the dawn of an independent Haiti. Yet despite its pivotal importance to the history of Haiti, France, and the Americas, the Battle of Vertières has been struck from the record.” To read more, click here

Mélanie Beauchamp est ravie d’annoncer qu’une de ses traductions sera publiée dans le numéro d’octobre-novembre de la revue Brins d’éternité. Il s’agit d’une traduction du texte The Zombie Farm paru dans Joyland Magazine et écrit par Joel Tomfohr. Restez à l’affût!

July 2020

Saga Egmont of Copenhagen recently digitalized the five Danish books of Agnes Jelhof Jensen (1916-2007) for worldwide distribution.  In 1996, LTAC member Bodil Jelhof Jensen won the John Glassco prize for her translation of her mother’s novel, Dilemma. Bodil received a grant from Heritage Canada to translate Hallo Canada (English title: Hello Canada) in 1997. The memoires, Midt Mellem Le og Græde and Glemmebogen are partially translated into English, and an excerpt from the novel Huset i Canada (The House in Canada) was published in Translit. Amazon.ca carries the ebooks as well as the original audio books and paper on demand of the five titles in Danish. Saga Egmont’s mission statement is to ensure Danish literary works continue to be available to the reading public. Bodil will be speaking via video about her mother’s authorship at the annual conference of the Northwest Danish Association, headquartered in Seattle, Washington, now set for the fall of 2020.

Catherine Ego fait le bilan de ses activités et de ses réalisations depuis le mois d’avril:

1

Mercredi 8 avril 2020, 20h-21h : À l’invitation des maisons d’édition Mémoire d’encrier et Prise de Parole, conversation en Facebook Live autour de la traduction littéraire avec Sonya Malaborza dans le cadre de l’événement « La littérature au temps du coronavirus ».

Nous avons notamment parlé de nos dernières traductions publiées :

2

Mercredi 3 juin 2020, 14h-15h : À l’invitation de la corporation SFSF Boréal et du webzine étudiant ImaginAtlas du Collège Marianopolis, participation à la table ronde en Facebook Live « Effects of traduction » dans le cadre de l’événement À la rencontre de l’imaginaire.

Discutant traduction de fantasy, fantastique et science-fiction avec Yves Meynard et Pascal Raud (animation : Magdalena Nitchi), j’ai notamment évoqué les joies et difficultés de la traduction de Kagagi (Jay Odjick, éditions Hannenorak, 2018) et de Zolitude (Paige Cooper, éditions du Boréal, 2019).

3

Ma traduction du livre jeunesse Snow a été publiée chez Groundwoodbooks/House of Anansi Press sous le titre… Neige!

Snow (Je ne trouve pas encore de page web pour la version française.)

Texte : Joan Clark

Illustration : Kady MacDonald Denton

4

Enfin, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, mon duo Paroles Égales a mis en ligne une « vidéo de confinement » réalisée depuis Montréal et Bogotá… avec sous-titres espagnols!

*

Karin Simon est très heureuse d’annoncer la publication de Rock Mammoth, sa traduction de Mammouth Rock par Evelyne Payette et Guillaume Perrault. Cliquez ici et ici pour en savoir plus sur le livre.

Le 7 juillet dernier, Sonya Malaborza a présenté une conférence intitulée “Dans les coulisses de la traduction” dans le cadre de la série des Causeries du mardi du Monument-Lefebvre. Lors de l’événement co-parrainé par le Festival Frye et diffusé sur Facebook Live, Sonya a donné un aperçu de la démarche qu’elle a adoptée et des longues et rigoureuses recherches qu’elle a menées en traduisant le célèbre roman historique The Birth House d’Ami McKay, dont la version française a été publiée aux Éditions Prise de parole. Cliquez sur ce lien pour visionner la causerie dans son intégralité. (Faites défiler votre curseur à 13 minutes 20 pour vous épargner les problèmes techniques.)

May 2020

Sonya Malaborza‘s L’accoucheuse de Scots Bay had a virtual launch on May 14. Over 30 spectators were treated to an engaging discussion between the translator and executive director of the Frye Festival, Danielle Leblanc. Published by Prise de Parole, Sonya’s book has already been lauded by Chantal Fontaine at l’Association des libraires du Québec!

Ariel Pérez Rodríguez‘s Spanish translation of Jules Verne’s Edgar Allan Poe Y Sus Obras, the French writer’s only literary essay, was published by Archivos Vola in Spain. For more information on the book, click here.

Four of Diana Manole‘s translations of poems by Claudiu Komartin were published this spring: “twelve lines to drive fear away, twelve seconds to the light’s disappearance” and “Getting Ready for the Centennial of the October Revolution” in issue 8/ Spring 2020 of The Arkansas International of the University of Arkansas’s Program in Creative Writing & Translation; and two in Asymptote:“Emily’s Eyes over Amherst” and “Untitled.”

Arianne Des Rochers will serve as the May 19 artist in residence for Corona Culture, a literary arts collaborative working to keep artists connected during these difficult times. Follow them on Instagram at @corona_culture.

Jean-Marcel Morlat is delighted to share a bevy of recent publications:

Five English to French translations of poems by Michael Crummey from his collection Hard LightActes de Dieu, Dominion, Bay de Verde, and Infrarouge in Revue Phoenix : cahiers littéraires internationaux (Marseille, France), numéro 33, mars 2020, pp. 120-129.

Le souper Jiggs, a French translation of Michael Crummey’s “Jiggs’ Dinner”, also from Hard Light in the Belgian magazine Traversées, no 95 (Spring 2020).

Le chien explosif, his French translation of Australien writer Henry Lawson’s short story “The Loaded dog”  is appearing in L’Ampoule, no 7, 15 juin, pp. 54-60.

Tout ce que tu as laissé will appear on Le crachoir de Flaubert on Thursday June 18, 2020. It is the French translation of Sharon Bala’s “All that you Left”, which appeared in This Great Society is Going Smash, April 27, 2012.

February 2020

La plus récente traduction de Nicolas Calvé vient de paraître chez Boréal. Jean-Baptiste décapité, ouvrage très original et très éclairant de la sociologue de la culture Geneviève Zubrzycki. Jean-Baptiste décapité aborde la relation changeante qu’entretiennent le nationalisme, la religion et la laïcité au Québec depuis les années 1960. L’analyse est originale, car Geneviève Zubrzycki y adopte une théorie du nationalisme qui inclut le religieux comme facteur collectif persistant, ce qui donne lieu à l’élaboration d’une politique des symboles avec en son centre le concept de «révolte esthétique».

Twenty years in the making but it’s finally happening: Diana Manole‘s first “Canadian book,” the bilingual English/Romanian collection of poems, “Praying to an Immigrant God / Rugându-mă la un Dumnezeu emigrant,” will be published this August by Grey Borders Books. For those who might be interested, please note that it can be pre-ordered for only $10 until April 30th.

Jean-Marcelt Morlat aimerait signaler les nouvelles suivantes concernant le recueil de nouvelles traduites de Katherine Mansfield (Les meilleures nouvelles de Katherine Mansfield) publié récemment par les Éditions Rue Saint Ambroise (Paris, France), dans lequel on trouve ma traduction de la nouvelle The Doll’s House (La maison de poupée). Ce recueil a retenu l’attention de la presse parisienne : Télérama et Libération.

Quite a winter for Arianne Des Rochers who has two titles coming out this month: On se perd toujours par accident, a co-translation with Natasha Kanapé Fontaine of This Accident of Being Lost by Leanne Betasamosake Simpson (Mémoire d’encrier, February 12), and J’ai peur des hommes, a co-translation with Kama La Mackerel of I Am Afraid of Men by Vivek Shraya (éditions du remue-ménage, February 25).

La traduction de David Warriner du roman Nous étions le sel de la mer de Roxanne Bouchard est en lice pour le prix prestigieux de la traduction français-anglais Scott-Moncrieff de la Society of Authors en Angleterre. Le gagnant sera annoncé lors d’une cérémonie à Londres le 12 février prochain.

November 2019

Aimee Wall and Peter McCambridge are having a double-launch with QC Books, an imprint of Barak Books, and Book*hug at La Petite Librairie Drawn & Quarterly on Thursday November 21, from 7pm to 9pm. David Warriner will lead a conversation between translator Peter McCambridge and author Éric Mathieu. Click here for more information.

Sherri Simon à lancé le numéro anniversaire de TTR le vendredi 8 novembre à l’Université Concordia. Deux tables rondes se sont déroulées parallèlement au lancement, la première avec  Jean-Marc Gouanvic, Judith Woodsworth, Sherry Simon, Brian Mossop, et modérée par Gillian Lane-Mercier, et la deuxième avec Annie Brisset, Alvaro Echeverri, Candace Séguinot, Marie-Claude L’Homme, modérée par Hélène Buzelin. La directrice de la revue, Aline Francoeur, et des membres du comité de rédaction étaient également présentes.

In conjunction with the launch of Translation Sites: A Field Guide (Routledge), Sherri Simon is hosting Montreal Spaces of Translation: A Performance at Concordia University’s Fourth Space (Main floor, Library Building, 1400 de Maisonneuve O.) on November 26 from 4pm to 6pm. Translation sites are places whose stories can be told as a conversation across languages. This event will feature scholars, translators and writers telling stories about places in Montreal that highlight translation in significant ways. Sites range from a former Yiddish school and buildings in the industrial southwest to the Montreal casino, streets in Mile End, a Haitian restaurant and art galleries. With readings by Michelle Hartman, Stephen High, David Howes, Lazer Lederhandler, Françoise Naudillon, Chantal Ringuet, Sherri Simon, Johanne Sloan, and Judith Woodsworth.

Diana Manole is working on a book-length hybrid project, “The Circles of Pain: Translating and Re-writing Nora Iuga.” It includes translations, as well as original poems that imagine the biography of a senior poet from a postcomunist country, who was once banned by political censors.

Diana is also pleased to share the news that four poems that have been published in “Tentacular.” Click here to read more.

October 2019

Aimee Wall‘s translation of Drama Queens by Vicky Gendreau was launched in late October by Bookhug Press. The book includes an introduction by Mathieu Arsenault and beautiful cover art by Malcolm Sutton. Read about the novel at bookhugpress.ca.

La maison de poupée, traduction française de Jean-Marcel Morlat de la nouvelle The Doll’s House a été publié dans Les meilleures nouvelles de Katherine Mansfield : Nouvelles traductions, Editions Rue Saint Ambroise. Pour en savoir plus.

Arianne Des Rochers annonce la parution de sa traduction française du roman Jonny Appleseed de l’auteur oji-cri Joshua Whitehead. Le roman a été publié par Mémoire d’encrier. Pour en savoir plus.

Catherine Ego a lancé sa traduction de Zolitude (Éditions du Boréal), formidable recueil de Paige Cooper à la librairie Le Port de tête en septembre. Pour en savour plus.

Linda Gaboriau has won the 2019 Governor General’s Literary Award for Translation for Birds of a Kind, her French to English translation of Tous des oiseaux by Wajdi Mouawad, published by Leméac/Actes Sud-Papiers. Read more about the book and the prize here.

Catherine Leroux a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général en traduction pour Nous qui n’étions rien (Éditions Alto), sa traduction anglais-français de Do Not Say We Have Nothing de Madeleine Thien, publié par Knopf Canada. Pour en savoir plus.

August 2019

Caroline Lavoie’s French translation of Danny Ramadan’s La Balançoire de jasmin (Mémoire d’encrier) was launched during Pride Montreal on August 16th as part of the Festival Fierté MTL at Librairie L’Eugélionne (1426 Beaudry). The novel tells the epic tale of a couple whose love bears the marks of a Syria torn by war. Here’s an expert from the press release:

“Quand j’étais petit garçon, j’écrivais des histoires pour survivre. Aujourd’hui, je te raconte des histoires dans l’espoir de te sauver la vie. Tu te soulèves lentement, allumes la lampe:— Raconte-moi une histoire.”

Caroline is an editor and certified translator, and was previously editor-in-chief of K1N. This latest translation is her sixth title with Mémoire d’encrier. She has also translated Margaret Lawrence, Thomas King, and Seymour Mayne.

June 2019

Katia Grubisic interviewed author David Clerson about the connection between his novel Brothers and the 2012 student protests in Québec. Click here to read more.

Aimee Wall is pleased to announce the launch of two novels in translation, Prague by Maude Veilleux, which Aimee co-translated with Aleshia Jensen, and In the End They Told Them All to Get Lost by Laurence Leduc-Primeau, translated by Natalie Hero. Come out for wine and bilingual readings with the authors and translators. Click here to read more about Prague, and here to read more about In the End They Told Them All to Get Lost. The double launch takes place Thursday, June 20, from 7 p.m. to 9 p.m. at La Petite Drawn and Quarterly, 176 rue Bernard Ouest.

Jean Marcel Morlat a le plaisir de nous annoncer la publication en France, en Belgique et au Québec des nouvelles suivantes traduites par ses bons soins (textes publiés ou sur le point d’être publiés) :

  • « Les Mentos », Traversées, numéro 90, hiver 2018. Traduction française de la nouvelle de l’Américaine Holly Thompson, « Mentos », pp. 133-136.
  • Histoire naturelle, Les Écrits (de l’Académie des lettres du Québec), no 154, Hiver 2019. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain canadien Patrick Lane, « Natural History ». La nouvelle « Natural History » a d’abord paru dans Geist  avant d’être reprise dans Best Canadian Short Stories (Oberon Press, 2004).
  • Cerfs-Volants, XYZ : La revue de la nouvelle, no 138, « Vulnérabilité », printemps 2019, Montréal, Gaëtan Lévesque éditeur. Traduction française de la nouvelle de l’Américaine Catherine Browder, « Kites », tirée de The Clay That Breathes, 1993, Mineapolis, Milkweed Editions.
  • Le croque-mort du bush, L’Ampoule, Hors-série no 5, 15 juin 2019, Bordeaux, Les éditions de l’Abat-jour. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain australien Henry Lawson «The Bush Undertaker ».
  • « Cerf-volant », « Caveau à légumes », « Pain » et « Rouille », Cahiers littéraires Contre-jour, no 48 (« Soif de romanesque! »), printemps 2019. Traduction française des textes de l’écrivain canadien Michael Crummey : « Root cellar », « Kite », « Bread » et « Rust » tirés du recueil de poèmes Hard Light (Brick Books, 1998).
  • « Une histoire pour Mrs Baker » Traversées, no 91, Printemps 2019. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain australien Henry Lawson “Telling Mrs Baker.”
  • « Diem Perdidi » Revue Rue Saint Ambroise, no 43, juin 2019. Traduction française de la nouvelle de l’écrivaine américaine Julie Otsuka, « Diem Perdidi », tirée de Best American Short Stories, 2012, Boston : Houghton Mifflin Harcourt, et Granta, no 117, Autumn 2011.

Catherine Ego frétille à l’idée de nous annoncer que sa traduction NoirEs sous surveillance. Esclavage, répression et violence d’État au Canada (Mémoire d’encrier), le formidable essai de Robyn Maynard, vient d’obtenir le Prix des libraires du Québec – catégorie Essai ! Le prix est une bourse de 3000$ remise par le Conseil des arts de Montréal. Voici un extrait du discours de la lauréate :

« J’aimerais exprimer ma gratitude aux libraires et aux membres du jury, à la traductrice Catherine Ego, et aux éditions Mémoire d’encrier. Je dis un grand merci aux écrivain.e.s, militant.e.s, ami.e.s, parent.e.s, enseignant.e.s. Merci à celles et ceux qui luttent pour que les vies des Noir.e.s comptent à Montréal, au Canada et dans le monde entier. »

Cliquez ici pour en savoir plus sur les Lauréats du Prix des libraires du Québec 2019.

Robert Paquin has just returned from a ten-day stay in France where he had been invited to read his poems at the Festival de francopoésie du Val d’Yerres, in Yerres near Paris, then at a monthly meeting of Association Mondial Montmartre, in Paris. He was reading, among other texts, poems from the book VICE VERSA (recently published by Quattro Books, Toronto) which he co-wrote with Renée von Paschen. In this bilingual collection of poetry, the two poets and literary translators translated each other’s works. What’s more, Renée von Paschen was present in Montmartre where she got to treat the audience to some of her poems, of which Robert Paquin then read the French translation. Everybody loved it and we even sold books!

Load More Posts
Go to Top