June 2019

Katia Grubisic interviewed author David Clerson about the connection between his novel Brothers and the 2012 student protests in Québec. Click here to read more.

Aimee Wall is pleased to announce the launch of two novels in translation, Prague by Maude Veilleux, which Aimee co-translated with Aleshia Jensen, and In the End They Told Them All to Get Lost by Laurence Leduc-Primeau, translated by Natalie Hero. Come out for wine and bilingual readings with the authors and translators. Click here to read more about Prague, and here to read more about In the End They Told Them All to Get Lost. The double launch takes place Thursday, June 20, from 7 p.m. to 9 p.m. at La Petite Drawn and Quarterly, 176 rue Bernard Ouest.

Jean Marcel Morlat a le plaisir de nous annoncer la publication en France, en Belgique et au Québec des nouvelles suivantes traduites par ses bons soins (textes publiés ou sur le point d’être publiés) :

  • « Les Mentos », Traversées, numéro 90, hiver 2018. Traduction française de la nouvelle de l’Américaine Holly Thompson, « Mentos », pp. 133-136.
  • Histoire naturelle, Les Écrits (de l’Académie des lettres du Québec), no 154, Hiver 2019. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain canadien Patrick Lane, « Natural History ». La nouvelle « Natural History » a d’abord paru dans Geist  avant d’être reprise dans Best Canadian Short Stories (Oberon Press, 2004).
  • Cerfs-Volants, XYZ : La revue de la nouvelle, no 138, « Vulnérabilité », printemps 2019, Montréal, Gaëtan Lévesque éditeur. Traduction française de la nouvelle de l’Américaine Catherine Browder, « Kites », tirée de The Clay That Breathes, 1993, Mineapolis, Milkweed Editions.
  • Le croque-mort du bush, L’Ampoule, Hors-série no 5, 15 juin 2019, Bordeaux, Les éditions de l’Abat-jour. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain australien Henry Lawson «The Bush Undertaker ».
  • « Cerf-volant », « Caveau à légumes », « Pain » et « Rouille », Cahiers littéraires Contre-jour, no 48 (« Soif de romanesque! »), printemps 2019. Traduction française des textes de l’écrivain canadien Michael Crummey : « Root cellar », « Kite », « Bread » et « Rust » tirés du recueil de poèmes Hard Light (Brick Books, 1998).
  • « Une histoire pour Mrs Baker » Traversées, no 91, Printemps 2019. Traduction française de la nouvelle de l’écrivain australien Henry Lawson “Telling Mrs Baker.”
  • « Diem Perdidi » Revue Rue Saint Ambroise, no 43, juin 2019. Traduction française de la nouvelle de l’écrivaine américaine Julie Otsuka, « Diem Perdidi », tirée de Best American Short Stories, 2012, Boston : Houghton Mifflin Harcourt, et Granta, no 117, Autumn 2011.

Catherine Ego frétille à l’idée de nous annoncer que sa traduction NoirEs sous surveillance. Esclavage, répression et violence d’État au Canada (Mémoire d’encrier), le formidable essai de Robyn Maynard, vient d’obtenir le Prix des libraires du Québec – catégorie Essai ! Le prix est une bourse de 3000$ remise par le Conseil des arts de Montréal. Voici un extrait du discours de la lauréate :

« J’aimerais exprimer ma gratitude aux libraires et aux membres du jury, à la traductrice Catherine Ego, et aux éditions Mémoire d’encrier. Je dis un grand merci aux écrivain.e.s, militant.e.s, ami.e.s, parent.e.s, enseignant.e.s. Merci à celles et ceux qui luttent pour que les vies des Noir.e.s comptent à Montréal, au Canada et dans le monde entier. »

Cliquez ici pour en savoir plus sur les Lauréats du Prix des libraires du Québec 2019.

Robert Paquin has just returned from a ten-day stay in France where he had been invited to read his poems at the Festival de francopoésie du Val d’Yerres, in Yerres near Paris, then at a monthly meeting of Association Mondial Montmartre, in Paris. He was reading, among other texts, poems from the book VICE VERSA (recently published by Quattro Books, Toronto) which he co-wrote with Renée von Paschen. In this bilingual collection of poetry, the two poets and literary translators translated each other’s works. What’s more, Renée von Paschen was present in Montmartre where she got to treat the audience to some of her poems, of which Robert Paquin then read the French translation. Everybody loved it and we even sold books!

By | 2019-06-19T18:31:22-04:00 June 19th, 2019|Categories: Member News|